Ma présentation

Je m’appelle Baptiste Ferré et je suis né en 1992 en Vendée. Je suis photographe portraitiste dans le secteur d’ Aizenay.

La photographie de portrait est pour moi une véritable passion qui me permet de mettre à profit mon caractère généreux en cherchant constamment la satisfaction des clients.

De mon expérience de photographe est née une éthique de discrétion que j’applique lors de mes reportages. 

La photographie et moi

Baptiste FERRE, photographe portraitiste à Aizenay

 J’ai découvert la photographie en 2008 lors d’un stage de macrophotographie. Depuis la photographie est devenue une passion.

Mes débuts ont été dédiés à la photographie de nature : la macrophotographie puis la photographie animalière. Vous pourrez découvrir des photographies de nature sur ce site.

Ces débuts en photographies de nature ont été riches d’enseignements pour maitriser mon matériel et pour gagner en réactivité. En effet, en photographie de nature comme en    photographie de portrait, il faut savoir réagir très vite pour être prêt à prendre en photo l’action au bon moment.

Mes études d’ingénieur m’ont aussi aidé dans ce sens : j’ai appris qu’il fallait toujours préparer la séance photo avant de commencer la prise de vue. C’est pourquoi je rencontre toujours les protagonistes de l’évènement en amont pour connaitre le déroulement et pouvoir anticiper. Ainsi, je ne risque pas de rater les évènements.

J’ai par la suite été amené à prendre des photos de famille. Que ce soit avec mes neveux ou d’autres personnes de mon entourage, j’apprécie de voir les gens satisfaits du résultat. C’est pour cela que j’aime particulièrement la photographie de portrait.

Mon caractère généreux va aussi dans ce sens : rien ne me fait plus plaisir que de rendre les gens heureux, par le biais de la photographie par exemple.

Certains, les plus curieux, ont dû se demander quelle est cette phrase dans l’en-tête, en dessous de mon nom : « Etre invisible pour saisir le naturel… ». Pour les curieux et pour les autres, je vais vous expliquer cette phrase et d’où elle vient.

« Être invisible pour saisir le naturel … »

Ce crédo est mon fil conducteur dans le monde de la photographie.

A l’origine, il correspond à mon premier domaine photographique : la photographie animalière. Dans ce domaine, se faire oublier de son sujet est primordial. Si cette étape n’est pas respectée, il est impossible de réaliser une image.

Cette obligation, je l’ai retranscrite dans la photographie de portrait, dans tous les reportages que j’effectue. Pour ce faire, j’ai investit dans du matériel spécialisé afin d’éviter au maximum d’utiliser le flash dans les endroits sombres comme les églises. Non seulement cela permet d’améliorer le rendu des photographies mais aussi d’être plus discret. De cette manière, les sujets ne prêtent plus attention au photographe. Ainsi, le naturel et les émotions ressortent.

De même, je n’hésite pas à me reculer pour prendre mes photos, en utilisant là aussi du matériel adapté, afin de ne pas me placer devant des personnes et gêner le déroulement de l’évènement.

Laisser un commentaire